| INTERVENANTS |

Le master professionnel NUMIC repose sur trois types d’interventions pédagogiques reconnues – un apport théorique et culturel, un savoir pratique et professionnel et un stage en entreprise – et est construit à partir d’un double champ de compétences :

– d’une part, celui des professionnels associés, issus des différents secteurs ciblés, qui ont pour mission d’enrichir les contenus universitaires par le savoir et le savoir-faire professionnels, dans le domaine notamment de la valorisation du film, de la gestion de projet, de l’entreprise d’édition, de la communication digitale, du droit, de la PAO et du suivi de fabrication. Ces intervenants ont pour mission d’être l’interface avec le monde de l’entreprise, permettant à la formation de rester au plus près des exigences d’un secteur en perpétuelle transformation.

– d’autre part, celui des enseignants et des enseignants-chercheurs en cinéma, qui interviennent sur plusieurs plans. D’abord en aidant les étudiants à acquérir des qualités rédactionnelles, des connaissances, une distance critique et les outils pour mener à bien un projet. Ensuite en transmettant une réflexion approfondie sur l’histoire des images, une connaissance précise des documents (film et non-film), existant autour de tout objet filmique et l’acquisition d’une nécessaire prise de conscience des enjeux de toute édition/diffusion en termes de copies (droits, qualité, etc.).

QUELQUES PROFILS D’ENSEIGNANTS ET D’INTERVENANTS : 

Grégory WALLET | Titulaire d’une thèse de doctorat en Sciences Cognitives et, maître de conférence en Études cinématographiques à l’Université Rennes 2 depuis 2014.  Il est spécialisé dans les relations entre la cognition et les médias immersifs (publications d’articles scientifiques s’inscrivant dans les champs suivants: Human/Machine Interaction, Cyberpsychology, Computer science, …). Ces thèmes de recherche sont la réception spectatorielle, l’immersion sensorielle, la réalité virtuelle/augmentée,… Il a également une activité de chercheur-créateur. Récemment il a écrit et réalisé un documentaire (52′) consacré à Douglas Trumbull, réalisateur et maître des effets spéciaux (production: Vivement Lundi! / diffusion en décembre 2018 sur TCM et à venir sur France 2). Il travaille actuellement à l’écriture d’un nouveau documentaire consacré à l’Histoire du cinéma immersif.

Patrick LE GOFF | Agrégé d’arts plastiques, responsable pédagogique de la licence professionnelle CIAN | Co-créateur du master NUMIC | Enseigne l’analyse et la pratique cinématographique au sein du département des Arts du Spectacle | Réalisateur de portraits et d’entretiens filmés (Agnès VARDA, Alexandre TRAUNER, Peter GREENAWAY, Rafik AL SABBAN, Yousry NASRALLAH, Samir SEIF, Daniel HUMAIR, Yvon MARCIANO…) | Réalisations sonores, musique ou bruitage (Islandais de Patrice ROTURIER, Court circuit et L’Homme aux bras ballants de Laurent GORGIARD, Avoir un bon copain de Bruno COLLET…) | Création de programmes d’enseignement à distance (Licence Pro CIAN, campus Mazier à Saint-Brieuc)| Concepteur et auteur d’un site sur l’analyse de séquences cinématographiques : http://www.analysesdesequences.com.

Jean-Marie LE GALL | Directeur de projets numériques (Web & informatique)  ETUDES : Audits, Qualité Web, Tests (utilisateurs, de performances, d’accessibilité…) Spécifications, Cahiers des charges, Appels d’offres… GESTION DE PROJET : Analyse de risques, Mise en production, Déploiement, Plan d’Assurance Qualité, Accompagnement du changement… GESTION DE L’INFORMATION : Recherche, Collecte, Diffusion COMMUNICATION : Animation de comités, Web (Cartographie, Visualisation de données, Infographies, Statistiques, Référencement, Réseaux sociaux, Open Data…, Communication corporate, Communication événementielle, Print… COMMERCIAL : Réponses à appels d’offres, Direction de marchés, Responsabilité de grands comptes…

Cécile DÉROUDILLE | Auteur, réalisatrice et chef de projets multimédia | Après des études supérieures de lettres (Khâgne au lycée Fénélon-Paris) et de cinéma à l’Université de Paris III – La Sorbonne Nouvelle et à Brooklyn College (New York), réalise son premier court-métrage en 1994 à New York. De retour en France, poursuit son travail de cinéaste en explorant divers genres : fictions (Un Brin de Magie, diffusion Canal+), documentaires (L’Affaire Dubuffet, Grand Prix du Film Documentaire au Festival de Belfort ; Le Flan était presque parfait, Mois du Film Documentaire), essais (Sujet et mouvant, Pocket Film Festival Forum des Images Paris), films de commande (Biotherm, Schneider Electric, Pôle d’excellence de Développement Durable d’Ecurey – Meuse) et depuis plusieurs années les champs ouverts de la narration et des formes web … | Anime des formations (Réalisation avec la Maison du Geste & de l’Image-MGI, Nouveaux Médias avec le Centre Européen de Formation à la Production de Films-CEFPF) | Travaille régulièrement en production avec la société Petit à Petit Production | www.cecilederoudille.com

Anne-Sophie KNOBLOCH-BARD | Formatrice spécialisée en droit de la propriété intellectuelle et droit de l’audiovisuel | Après des études de droit à l’Université de Rennes 1 puis à l’Université Paris 2 , elle a travaillé une dizaine d’années dans les secteurs de l’édition (juriste – Flammarion) et de l’audiovisuel (déléguée cinéma du SPI – Syndicat des Producteurs Indépendants) avant de développer une activité de formation | Elle anime depuis 2012 sur la Région Bretagne des modules de formation initiale et continue, notamment dans le secteur de la communication et de la culture, s’adressant à des publics variés : professionnels de l’audiovisuel, de la musique ou des arts visuels, associations, étudiants etc. | Champs de compétences principaux : droit d’auteur – droit à l’image – droit de l’audiovisuel

Georges-Albert KISFALUDI | Enseignant à l’Ecole Supérieure des Beaux Arts de Nantes : en grade Master, Parcours Art « formes du réel » (référence au cinéma) ; en Prépa Scénographie ; en Parcours prépa et équivalence du programme international « art, architecture communication, design, danse, musique ». Enseignant du DPEA Scénographe (cursus pro) à l’Ecole Supérieure d’Architecture de Nantes en partenariat avec les Beaux-Arts Nantes, spécialité scéno exposition, muséo et multimédia (coordinateur pédagogique). Opticien chercheur, concepteur de procédés d’imagerie virtuelle et multimedia, de simulation visuelle dans l’espace réel (brevet « théâtres optiques »), de projection tridimensionnelle et immersive ; co-conception et co-réalisation de spectacles et d’installations à vocations artistique, muséographique, scénographique et de communication. Consultant des nouvelles technologies de création et de communication dans les secteurs culturels, artistiques, éducatifs, muséographiques, scénographiques et architecturaux, institutionnels et privés ; chargé de mission auprès d’institutions stratèges de politiques culturelles et éducatives.

Lucie HARDOIN | Après une formation de musicienne et d’ingénieur du son, Lucie Hardoin s’intéresse aux nouvelles technologies à travers le son binaural et la vidéo. Depuis ses études à Brest, elle se spécialise dans la captation de paysages et de balades sonores en utilisant la technique de prise de son binaurale qu’elle a découverte auprès de Pascal Rueff. Elle construit tout d’abord une tête artificielle puis s’équipe de sa propre tête, la Neumann KU100 réputée mondialement pour la qualité de ses prises. Elle utilise des plugins de synthèse binaurale permettant de fabriquer un environnement 3D à partir de n’importe quelle prise de son. Passionnée de jazz , Lucie Hardoin part en 2004 à New York où elle co-réalise avec Ronan Cabon quatre documentaires de 52 minutes sur la nouvelle scène new-yorkaise : « Free Zone », « Bands of Brooklyn », « Où va le jazz » volume 1 et 2. Ces films sont diffusés à travers de nombreux festivals et événements autour de la musique. Parallèlement, elle met en place des ateliers afin de sensibiliser les jeunes au jazz, musique de qualité mais peu médiatisée.
Elle développe d’autres ateliers, cette fois-ci autour de l’image et du son, pour transmettre son goût des méthodes de production et postproduction cinématographiques. Chef opératrice son en tournage de fictions et de documentaires depuis plusieurs années, elle développe également un lien entre image, son, musique et cinéma, créant ses propres contenus visuels et utilisant des outils de mixage vidéo en live. Elle est intervenante professionnelle à l’ISB (Image et Son Brest), à l’Université Rennes 2, en BTS option son à Lesneven et à l’ESRA (école supérieure de réalisation audiovisuelle) à Rennes. luciehardoin.com www.sonbinaural.com

Jean-Marc LOISIL | Spécialisé dans le développement web autour des standards et des interfaces enrichies, Jean-Marc partage son temps entre la coordination de la licence Pro CIAN, l’enseignement des techniques internet et le développement de ses projets personnels | Après une expérience dans divers cabinet de consulting NTIC à Paris et à l’école des Gobelins dans l’équipe multimédia, il a déménagé à Saint-Brieuc. Il a participé à la création de la société Arcouest Studio (société spécialisée dans l’édition de produits multimédias d’apprentissage dans le domaine du nautisme) qui propose ses services en Bretagne et sur toute la France.

Roselyne QUEMENER | Productrice de films courts | Après l’obtention d’un DEA Histoire et critiques des arts à Rennes 2, elle publie des articles sur le cinéma épistolaire, enseigne l’analyse de film à Paris 3-Sorbonne nouvelle et anime des conférences en salle de cinéma | En 2008, elle fonde Filme-moi ta plume, structure dédiée à la production de lettres filmées dans le cadre d’ateliers de pratique artistique en milieu scolaire et universitaire. Un an plus tard, elle crée l’entreprise Hanami Expériences, afin de produire des films d’auteurs (L’Etre filmé, T. Goron, Monsters in the Lagoon : lettre de Venise, C. POSTEC). Elle s’implique dans les ateliers épistolaires de la licence professionnelle TAIS CIAN et intervient dans les enseignements pré-professionnels de Rennes 2 depuis leur création | En 2012, Hanami Expériences produit Aéroport de C. POSTEC, un film d’aventure dans le paysage.

Denis LE PAVEN | Chef monteur depuis 1992. Après avoir commencé à travailler à Paris en tant que chef opérateur, ingénieur du son (Radio-Canada,ONF) et monteur (Duran, Arte, France Télévisions), il se spécialise finalement en montage | Il part au Cameroun, pour le Ministère des Affaires Etrangères et met en place un centre de formation à la post-production audiovisuelle pour l’Afrique Centrale. Après 5 ans à gérer le centre et à former des réalisateurs et monteurs de la francophonie, il rentre en France et s’installe à Rennes | Depuis il monte de nombreux documentaires pour les chaines nationales et locales ainsi que des court-métrages de fiction | Il intervient depuis  2005 en licence Art du spectacle, et depuis 2009 en licence Pro CIAN.

Marc CHRISTIE | Enseignant chercheur à l’Université Rennes 1, membre de l’équipe MIMETIC de l’IRISA/INRIA Rennes Bretagne Atlantique | Ses travaux de recherche appliquée se focalise sur la conception d’outils numériques d’assistance pour la création cinématographique | Il a récemment développé un outil de pré-visualisation pour les cinéastes: le director’s lens .

Jean-Baptiste MASSUET | Titulaire d’une thèse de doctorat en Études cinématographiques | Publications : divers articles parus dans Ecranosphère, Intermédialités, 1895, Les Cahiers du Circav… Il a codirigé avec Marco GROSOLI l’ouvrage La Capture de mouvement ou le modelage de l’invisible, publié aux PUR en 2014 | Champs de recherche : Cinéma d’animation, Nouvelles technologies numériques, Effets spéciaux, Comédie américaine.

Priska MORRISSEY  |  Auteur d’une thèse sur Naissance d’une profession, invention d’un art : l’opérateur de prise de vues dans le cinéma français (1896-1926)  |  Publications : divers articles parus dans Vertigo, Positif, Double Jeu et dans des ouvrages collectifs. Elle a publié en 2004 Historiens et cinéastes : rencontre de deux écritures (L’Harmattan, Paris) ; codirigé avec Catherine Ermakoff un numéro spécial de Vertigo sur la voix off en 2005 et, avec Laurent Le Forestier, un numéro spécial de 1895 : revue sur l’histoire du cinéma, paru en 2011, sur L’histoire des métiers du cinéma en France avant 1945  |  Champs de recherche : socio-histoire des métiers et techniques du cinéma ; histoire et esthétique de la lumière au cinéma ; le costume et ses usages.

Eric THOUVENEL  | maître de conférences en études cinématographiques au département des Arts du spectacle. Il travaille notamment sur le cinéma expérimental, les formes télévisuelles, les théories du cinéma, et a derrière lui une longue activité de programmation, qui n’est pas autre chose que parler, à sa façon, de l’amour qu’on porte aux images. A publié dans Eclipses, Cinergon et d’autres revues de cinéma, ainsi que dans divers ouvrages collectifs  |  Publications : notamment Les Images de l’eau dans le cinéma français des années 20, PUR, 2010. Champs de recherche : Esthétique et théories du cinéma. Cinéma/Arts plastiques. Cinéma muet. Cinéma expérimental.

Richard LOUVET  | Graphiste et photographe confirmé, Richard développe sa pratique artistique principalement à partir de la photographie qu’il envisage comme un territoire d’échanges artistiques et d’expériences sociales (http://www.richardlouvet.com).

Simon DANIELLOU  |Titulaire d’un doctorat en Études cinématographiques | Publications : une thèse et plusieurs contributions consacrées à la représentation des arts scéniques dans le cinéma japonais, ainsi que divers articles parus dans les revues CinémAction, Mise au point, Positif, Images secondes, 1895, etc. Il a notamment codirigé avec Antony Fiant l’ouvrage Les Variations Hong Sang-soo publié chez De l’incidence éditeur en 2018 | Champs de recherche : Esthétique et théorie du cinéma. Le cinéma et les arts. Le découpage cinématographique. Les cinémas d’Extrême-Orient. Les cinémas de genre.

Élodie SONNEFRAUD  | Après avoir travaillé en régie, mise en scène, direction de production de courts et de longs métrages de fiction, Elodie Sonnefraud rejoint l’équipe de la société de production rennaise Mille et Une Films. Pendant 5 ans, elle y produit des films documentaires et de fiction. Aujourd’hui, elle collabore avec le réseau régional du secteur cinéma et audiovisuel pour des missions d’accompagnement de projets, de programmation et de coordination d’événements dédiés aux professionnels.

Gwenaëlle CLAUWAERT  | TEN2TEN FILMS est une société de production fondée en 2011. Gwenaëlle Clauwaert, productrice depuis une vingtaine d’années, y produit des documentaires de créations, des courts et longs-métrages, et des films en réalité virtuelle, majoritairement en coproductions françaises ou étrangères. Elle privilégie des projets engagés qui portent un regard nouveau sur des sujets ayant trait aux évolutions du monde contemporain. Toujours curieuse d’explorer les nouveaux types d’exploitations et les formats innovants qui leur correspondent, Gwenaëlle Clauwaert a co-fondé le collectif artistique SOVR en 2016 avec lequel elle a notamment produit French Kiss. French Kiss est la première fiction 360° interactive de 23’ de la collection KISS ME, en coproduction avec Nexus Foward et 2MORO Productions (Canada). Aujourd’hui, TEN2TEN FILMS développe les 4 prochaines fictions de la collection, traitant des relations sentimentales et de leurs facettes selon les pays (Chine, Uruguay, Mali, Nouvelle Zélande). En parallèle, elle développe la série FinnMark, un drame environnemental se situant à l’extrême nord de la Norvège, qui associe audiovisuel et nouveaux médias pour offrir une série hybride 2D et VR, pensée pour une exploitation internationale. Enfin, elle s’engage dans l’animation 3D en réalité virtuelle, avec le projet d’Ananda Safo 369, un voyage initiatique dans l’érotisme féminin situé dans les années 20. Il a reçu dernièrement l’aide à l’écriture «aux expériences numériques » du CNC. Depuis 3 ans, Gwenaëlle Clauwaert programme une sélection de films en réalité virtuelle au Festival International de Contis et a organisé cette année, le premier Défi VR, un appel à projets immersifs pitchés devant un jury lors du festival.

Antonin MOREAU  | Critique de Cinéma. Animateur depuis 2006 de l’émission/podcast « Le Cinéma est mort » sur Canal B. Critique et analyse de l’actualité cinématographique contemporain ou de patrimoine. Auteur de critiques pour différents fanzines, revues et site web dont Vice.com. Champs d’investigation : l’évolution de la cinéphilie à travers les nouveaux usages liés au numérique. Caissier, projectionniste et animateur au Cinéma Arvor de Rennes.

Franck BEYER  | Après des études en Sciences Sociales puis en Communication audiovisuelle en Amérique Latine, il prend part à la création cinématographique et audiovisuelle en région Bretagne, d’abord en tant que réalisateur de documentaires et de films institutionnels. Ensuite ses activités s’orientent progressivement vers la production de documentaires pour la télévision au sein de la société « Les Films de l’Autre Côté ». Intervenant à l’Université Rennes 2 depuis l’année 2000, il a été en outre programmateur « Mois du Doc – Ille-et-Vilaine » et « Docs en stock Champs Libres » pour Comptoir du Doc.

Philippe RUVERON  | Expert imagerie 3D au sein de la société AIGA-Prodware depuis 25 ans, il est actuellement aussi spécialiste du temps réel et des réalités virtuelles et mixtes tout en étant formateur sur différentes solutions 3d, temps réel et compositing (3ds Max / Nuke / Houdini / Unity …). Dans ce cadre, il a réalisé différentes productions en images de synthèse fixes et animées ainsi que des applications temps réelles et VR. Il est aussi formateur depuis 20 ans à l’ESRA Bretagne en compositing, effets spéciaux et temps réel ainsi qu’intervenant imagerie 3D à l’ENSAB de Rennes. Publications : Manuel Mega+ 3ds Max 2.5 et 3ds Viz 2 parus aux editions ENI.

Henri PUIZILLOUT  | Tombé dans la marmite sonore tout petit, a débuté son métier en 1986, toujours en indépendant comme artisan du son : chef opérateur son, monteur son, mixeur. Travail en fiction, en animation, et beaucoup en documentaire. Travaille sur le son ambisonique et ses applications comme les films en VR-360°, sans pour autant abandonner le travail en stéréo et multicanal pour les films « dit » traditionnels. Adore les belles machines pour faire des beaux sons qui racontent de belles histoires … avec émotion.

Erwan LE GAL  | Technicien polyvalent en audiovisuel (ETPA Rennes), cinéaste en dessin animé. Courts métrages: Le bateau ivre (1994), Fleurs et papillons (1996), Les larmes du petit prince (1998), Le poème de la Mer (2004), A Musical Lifetime (2014). Nombreuses sélections en festivals internationaux. Enseignant en cinéma d’animation traditionnel et 2D, et en post-production (Montage et SFX).